SmileMeyer


 


 

 

Qui sommes nous ?

 

 

 

 

 

 

 


  1. La réforme " 100% santé " oblige, à partir du 1er janvier 2020, les assureurs (sociétés mutualistes, compagnies d'assurance et institutions de prévoyance) à rembourser un nouveau panier de soins dentaires prothétiques avec un reste à charge zéro (RAC 0) pour leurs clients, et ce dans le cadre des produits Santé dits " responsables ". (Pour rappel : le reste à charge correspond à la part des dépenses de santé qui n’est ni couverte par son assurance Santé " de base ", la " Sécu " en langage courant, ni par son assurance Santé " complémentaire ", la " Mutuelle " en langage courant).

 

 

La réforme 100% santé, une fausse bonne idée ?

 

 

Même si le gouvernement français espère que le prix des assurances n'augmentera pas suite à cette réforme (cf. les propos de la ministre de la santé Agnès Buzyn et du 1er ministre Edouard Philippe à ce sujet), des études annoncent le contraire (cf. étude MERCER, étude SANTIANE), ce que confirme la directrice santé de la Fédération française de l'assurance (FFA) : "  Il va y avoir une augmentation des cotisations ". Le président de la fédération des mutuelles de France allant même jusqu'à dire : " Il arrive un moment où la communication, même la plus élaborée, ne peut plus dissimuler la réalité ", et d'ajouter : " Faire croire qu’avec le RAC zéro, il n'y aura plus rien à payer, c’est faux ! Cela va faire augmenter les cotisations des complémentaires santé ".

 

 

 

Les assureurs, qui doivent se plier à des réglementations de plus en plus

 

drastiques comme Solvabilité 2, n’ont pas vocation à être en déficit.

 

 

Difficile de savoir à ce jour si le prix des assurances Santé " complémentaire " augmentera à cause de cette réforme. Cependant, si le tarif opposable (ou " BRSS " qui sert de base de remboursement aux assureurs) d'une couronne dentaire passe de 107,50€ à 120€ à partir du 1 avril 2019, que cette couronne est toujours remboursée à 70% par la Sécu, soit 84€ au lieu de 75.25€ avant la réforme, mais qu'à partir du 1er janvier 2020, les dentistes la facturent en RAC 0 " 500€ " ou " 440€ " selon l'emplacement de celle-ci en bouche, on peut aisément comprendre qu'en obligeant les assureurs à rembourser dès 2020 au minimum 416€ (500 - 84 pris en charge par la Sécu) ou 356€ (440 - 84 pris en charge par la Sécu) à leurs clients pour l'achat d'une seule couronne en RAC 0 (sans parler des autres coûts financiers liés à la mise en bouche de celle-ci, couronne dont la durée de vie est estimée à 5 ans, donc un nouveau remboursement à prévoir à terme pour les assureurs), cela aura forcément des répercutions sur les primes d'assurance, toutes choses étant égales par ailleurs, d'autant plus si leurs clients souhaitent obtenir des soins prothétiques avec une qualité meilleure que le panier RAC 0.

 

 

 À savoir

 

pour une couronne, peu importe le matériau de cette dernière.

 

Les prix plafonds RAC 0  " 500€ " et " 440 € " vont donc rapidement devenir la norme en termes

de facturation minimale d'une couronne en France.

 

 

Moralité : en obligeant les assureurs à rembourser au minimum 356€ ou 416€ pour une couronne du panier de soins RAC 0, y compris pour une Mutuelle d'entrée de gamme, alors qu'ils remboursés (avant cette réforme) à leurs clients en moyenne 350€ par couronne dentaire, jusqu'à 520€ dans le cadre d'une Mutuelle haut de gamme (cf. La prise en charge des frais dentaires par les organismes complémentaires DRESS 2016), qui sont VÉRITABLEMENT les vrais gagnants financiers de cette nouvelle réforme ? 

 

 

 

 

 

 

Investir dans la prévention est le seul moyen pour un assureur

 

de rester compétitif vis-à-vis de ses concurrents 1 ...

 

 

 

 

... et d'éviter les objectifs financiers des syndicats de dentistes ...

 

 

 

 

 

... qui espèrent obtenir un chiffre d'affaires de

 

5,2 Milliards € par an d'ici 5 ans

 

UNIQUEMENT pour les soins prothétiques ...

 

 

 

... À bon entendeur !

 

 

 

 

 


  1. Selon des études américaines, chaque dollar dépensé en soins dentaires préventifs permettrait d’économiser " entre 8 à 50 dollars " en traitements de restauration et d’urgence. Source : FDI World Dental Federation dans l'Atlas de la santé bucco-dentaire SECONDE ÉDITION " L'ENJEU DES MALADIES BUCCO-DENTAIRES ". Des chercheurs de l’Université de Pennsylvanie ont examiné les données de demandes d’assurance de près de 340.000 personnes qui avaient été diagnostiqués avec une parodontite. Ils ont constaté que le traitement de la maladie parodontale a été associé à des diminutions statistiquement significatives des coûts médicaux annuels de 40,2% ($ 2.840) pour les patients diabétiques, 40,9% ($ 5.681) pour les patients atteints d’AVC, de 10,7% ($ 1.090) pour les patients atteints de coronarite, et 73,7% ($ 2.433) pour les patientes enceintes. Source : " Le traitement parodontal pourrait réduire de 5000 dollars les frais des patients "