SmileMeyer

 

 

 

 

 

 


  1. Pour avoir une bonne santé dentaire, il est médicalement recommandé de se brosser les dents avec du dentifrice au mieux 3 fois par jour, après le premier repas de la journée Matin, celui de la mi-journée ou du goûter Midi et juste avant d'aller dormir Soir pendant environ 2 minutes à chaque brossage. L'utilisation des compléments au brossage (fil dentaire, brossette interdentaire, bain de bouche, révélateur de plaque dentaire ...) sont recommandés pour optimiser son hygiène dentaire. Il est également recommandé à tous (adultes comme enfants) de faire une visite de contrôle chez un dentiste au moins 1 fois par an pour s'assurer que tout va bien en bouche.
  2. Les CABSMILE sont accessibles aux heures d'ouverture de SMILEMEYER™ : de 9 heures à 19 heures non stop du lundi au samedi inclus. L'accès aux CABSMILE™ est cependant stoppé à 18h45 pour le grand nettoyage du soir afin de préparer le service du lendemain. Pendant la journée, chaque CABSMILE™ est nettoyée régulièrement pour garantir aux usagers l'utilisation d'une cabine propre à tout moment de la journée.
  3. Pour accéder aux CABSMILE™, il faut être titulaire d'un compte client SMILEMEYER™ (ouverture gratuite au 1er passage à l'accueil) et payer 1€ ou 1 crédit Pass CABSMILE™ (cf. point 4). Un kit d'hygiène dentaire est fourni à chaque demande d'accès. Ce kit comprend : une brosse à dents manuelle, un gobelet en carton, un mouchoir en papier et une dose de dentifrice selon profil " enfant/junior/adulte ". Le choix des dentifrices (dents sensibles, blancheur, soins gencives, haleine fraîche, protection complète etc.) peut varier d'un jour à l'autre en fonction des disponibilités chez nos fournisseurs (COLGATE, ORALB, SIGNAL etc.).
  4. Un Pass CABSMILE™ permet d'accéder aux CABSMILE™ tant qu'il est créditeur. Un Pass a une valeur standard de 15 crédits et coûte 5€ TTC. Un Pass est crédité directement sur un compte client SMILEMEYER™. Sa durée de validité est de 1 mois. Passé ce délai, les crédits non consommés sont perdus. À savoir Une fois qu'un Pass est crédité sur un compte client SMILEMEYER™, le titulaire de ce compte peut créditer un autre Pass uniquement lorsque le Pass déjà crédité est à zéro ou si sa date limite d'utilisation est dépassée.

 

 

  # OFFRE 100% REMBOURSÉ #  

 

 

Pour se différencier de la concurrence et dans un contexte réglementaire renforcé par la réforme 100% santé qui oblige tous les assureurs à rembourser, à partir du 1er janvier 2020, 100% du montal total de la facture prothétique d'un dentiste, sans reste à charge pour leurs clients, SMILEMEYER™ propose à ses partenaires assureurs d'investir dans la prévention en prenant en charge à 100% le Pass CABSMILE™ dans le cadre du forfait prévention/bien être de leurs produits Santé ou Prévoyance.

 

Selon les produits et garanties souscrites, vous pouvez donc bénéficier du remboursement de X Pass chaque année, sachant que les Pass pris en charge dans le cadre de différents produits d'assurance sont cumulables afin de mutualiser de manière optimale l'investissement préventif entre nos partenaires assureurs. Par exemple : si vous êtes couvert par un produit Santé ouvrant droit à 10 Pass GRATUITS par an et un produit Prévoyance ouvrant droit à 8 Pass GRATUITS par an, vous bénéficierez du remboursement de 18 Pass chaque année tant que vous restez couvert par ces produits.  Modalités de remboursement  Le remboursement s'opère de la façon suivante : vous achetez votre Pass à l'accueil de SMILEMEYER™ et vous vous faites rembourser ensuite par l'assureur du produit prenant en charge des Pass sur présentation du ticket de caisse. La gestion du remboursement étant déléguée à SMILEMEYER™, le ticket de caisse doit être envoyé à l'adresse mail suivante : remboursementpass@smilemeyer.com avec l'état civil du demandeur nom/prénom/adresse/téléphone afin de pouvoir vérifier le droit au remboursement. Après vérification du droit à une prise en charge, le remboursement est effectué par SMILEMEYER™ sur le compte bancaire du demandeur.  À savoir  Les Pass pris en charge dans le cadre de différents produits d'assurance sont remboursés au fur et à mesure des demandes selon le principe suivant : le remboursement provient en premier de votre assurance Santé " de base " 1. Si vous n'avez aucun droit à une prise en charge avec ce niveau de couverture ou que le plafond annuel de Pass pris en charge par l'assureur de cette couverture est atteint, le remboursement provient de votre assurance Santé " complémentaire " le cas échéant. Si vous n'avez aucun droit à une prise en charge avec ce niveau de couverture ou que le plafond annuel de Pass pris en charge par l'assureur de cette couverture est atteint, le remboursement provient de votre assurance Santé " sur-complémentaire " le cas échéant. Si vous n'avez aucun droit à une prise en charge avec ce niveau de couverture ou que le plafond annuel de Pass pris en charge par l'assureur de cette couverture est atteint, le remboursement provient de votre assurance Prévoyance le cas échéant jusqu'au plafond annuel de prise en charge ou les plafonds si plusieurs produits Prévoyance ouvrant droit à des Pass.  ATTENTION  La demande de remboursement doit être envoyée au plus tard 60 jours après l'achat du Pass, la date du ticket de caisse faisant foi. Si la demande est envoyée après 60 jours et/ou que le demandeur ne correspond pas au titulaire du compte SMILEMEYER™ sur lequel le Pass a été crédité, le remboursement sera refusé. Lorsqu'un Pass est crédité sur le compte SMILEMEYER™ d'un ayant droit, c'est l'assuré principal qui doit faire la demande de remboursement en stipulant, en plus des informations de base (état civil du demandeur), le nom/prénom de l'ayant droit ayant bénéficié du Pass.

 

Liste des produits d'assurance prenant en charge le Pass CABSMILE™

 

 

  

 

 

 

 ~

1 À la différence d'autres Etats européens qui donnent la liberté à leurs concitoyens de mettre en concurrence les assureurs dès leur 1er euro dépensé en frais de Santé (les Pays Bas ou l'Allemagne par exemple), l'Etat français impose toujours un système de monopole qui oblige les Français à s'assurer, selon sa catégorie sociale ou professionnelle (salariés ou assimilés, non salariés, agriculteurs, militaires, cheminots, députés, sénateurs, etc...), chez un seul assureur pour leur 1er euro dépensé en frais de Santé et ce sans pouvoir faire jouer la concurrence sur le prix et/ou les garanties/services. Le résultat : dans un contexte où les Français sont obligés de souscrire leur assurance Santé " de base " auprès d'un seul assureur, ce dernier n'a plus aucun intérêt à investir dans l'innovation, ni même dans la prévention pour éviter à ses assurés de tomber malades et/ou de payer trop cher leur assurance Santé, puisque de toute façon la " clientèle captive " sera toujours obligée de rester chez cet assureur en payant le prix fort faute de concurrence. D'ailleurs, la classe politique française voudrait un peuple malade, qu'elle ne s'y prendrait pas autrement en continuant à pérenniser ce monopole qui favorise le " curatif " au détriment du " préventif " qui a représenté (seulement) une dépense de 6,1 Milliards € en 2017, soit 2,3% de la dépense courante de santé des Français la même année ... 271,1 Milliards € !!!

 

 

" 1 euro investi dans une action préventive, c’est 14 euros économisés

par notre système de santé. Il y a donc urgence à agir ! "

 

 

C'est pourquoi, mettre fin à ce monopole, c'est agir dans l'intérêt de la santé de tous les Français puisque des assureurs en concurrence ont plutôt intérêt à favoriser le " préventif " plutôt que le " curatif " afin d'être compétitif. C'est aussi agir dans l'intérêt du pouvoir d'achat des Français, car vu ce que coûte une assurance Santé " de base " en France (pour un salarié du privé, cette assurance lui coûte 13% de la totalite de son salaire brut mensuel), et que celle-ci ne rembourse pas la totalité des frais de Santé (un assuré français en affection longue durée ALD a environ 752€ de reste à charge par an malgré une prétendue prise en charge à 100% par son assurance Santé " de base "), les Français doivent souscrire une assurance Santé " complémentaire " et même une " sur-complémentaire ", voire une Prévoyance " Maladies graves et redoutées " pour pouvoir se soigner correctement et/ou ne pas avoir de reste à charge le cas échéant.

 

Un doute sur l'efficacité de mettre fin à ce type de monopole qui était sûrement nécessaire à sa création après la seconde guerre mondiale mais plus aujourd'hui ?

 

- Les Allemands ont, depuis 1992, mis en concurrence leurs caisses d'assurance maladie. Le résultat : " Seules celles qui sont bien gérées et qui ont sabré dans les frais de gestion, ont survécu " dans l'intérêt de la santé des Allemands et celle de leur économie (l'Allemagne est la 4ème puissance économique mondiale, la France 7 ème) ;

 

- Les Néerlandais ont, depuis 2006, mis en concurrence leurs caisses d'assurance maladie. Le résultat : les Pays Bas sont 1er dans le classement du meilleur système de santé d'Europe, la France 11ème ;

 

... À bon entendeur !

~